Alumni IHEC: L'après Tunisia 2020 discuté par le ministre de l'Investissement et la Présidente de l'UTICA - highlights.com.tn
Publié le: 5 janvier 2017 à 12h35

Alumni IHEC: L’après Tunisia 2020 discuté par le ministre de l’Investissement et la Présidente de l’UTICA

Partager

20170105_092012

A l’occasion de sa quatrième Matinale tenue ce jeudi 5 janvier 2017, Alumni IHEC Carthage a convié Fadhel ABDELKEFI, ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale pour présenter la vision du gouvernement concernant l’après Tunisia 2020 et en débattre avec Ouided BOUCHAMAOUI, Présidente de l’UTICA.

M. Abdelkefi a rappelé que l’objectif de Tunisia 2020 était de rétablir l’image économique du pays, la Tunisie ayant disparu des radars des investisseurs durant les 5 dernières années (vu les différents événements). Il y a eu donc une rupture économique, selon ses dires.

Pas d’endettement, pas d’investissement

Le ministre a également souligné que nous avons obtenu 6,4 milliards de dinars d’investissement et que le Fonds Monétaire International nous finance dans des conditions extrêmement avantageuses.

Certes nous sommes endettés mais pas d’endettement implique pas d’investissement, a-t-il fait savoir. D’après le ministre, Tunisia 2020 était un rêve qui a permis l’amélioration de l’humeur du pays.

Réalisation des projets

50% des projets seront exécutés en 2017, l’autre moitié en 2018. Cela prend du temps vu la lourdeur des démarches administratives, a déclaré le ministre de l’Investissement.

Il faut croire en son pays

Fadhel ABDELKEFI a noté que Tunisia 2020 a redoré l’image du pays qui par la suite a été touchée de plein de fouets avec l’attentat de Berlin et la presse internationale.

Le climat des affaires reste lié à la géopolitique et à l’humeur de Tunisiens, il faut croire en son pays, a conclu le ministre.

De son côté, Mme BOUCHAMAOUI a remarqué que Tunisia 2020 était à 100% réussie et que les projets proposés étaient de qualité. Elle a fait savoir que l’UTICA est impliquée dans le suivi des projets.

Climat social

La Présidente de l’UTICA a abordé les événements récents à Kasserine et les altercations qui ont eu lieu durant le match CA-PSG et a noté qu’il est nécessaire d’avoir un gouvernement fort, qui fait respecter la loi pour que l’image de la Tunisie soit plus bonne.

Impôts

La Présidente de l’UTICA a relevé que les taxes payées par les Tunisiens étaient très élevées et qu’il faudrait accorder des facilités et diminuer le blocage administratif pour attirer les investisseurs.

Concernant le payement des impôts, l’avis de Ouided BOUCHAMAOUI consistait aussi à la nécessité de la force du gouvernement pour faire en sorte que les entreprises payent leurs taxes.

Un avis auquel le ministre de l’Investissement a répondu par « avec un gouvernement autoritaire, en théorie oui c’est plausible. En pratique, c’est par les négociations qu’il faut passer. La force reste l’ultime solution. »

Faten Touhami


Météo
Tunis