JCC2017


Publié le: 2 novembre 2017 à 12h37

DID RECYCLAGE fête son premier anniversaire en Tunisie

Partager

LOGO DID RECYCLAGE

Tunis, le 27 octobre –  En présence de ses clients et de diverses personnalités appartenant à des organisations internationales ou des associations locales oeuvrant pour l’environnement et le développement durable, John MILOT, Président Directeur Général de DID RECYCLAGE, avait choisi de recevoir personnellement la presse en ce début de soirée du 27 octobre, au Pavillon Valley Soukra, afin de leur présenter plus avant les activités de son groupe, et plus spécialement celles de DID Recyclage, l’unique spécialiste de la gestion des déchets industriels dangereux  en Tunisie.

Une conférence de presse, suivie par un Cocktail permettaIt aux différents invités d’échanger sur les thèmes environnementaux en Tunisie et d’apprécier les efforts entrepris par DID RECYCLAGE depuis une année.

 DID RECYCLAGE fête son premier anniversaire en Tunisie

En activité dans la ZI d’Utique depuis une année, DID RECYCLAGE, né d’un investissement de 500 000 euros, affiche, depuis son ouverture, un chiffre d’affaires estimé à 1M€. L’usine a traité, depuis son lancement en 2016, plus de 500 tonnes de déchets industriels dangereux.

Sa mission englobe l’identification, la collecte, le tri, le conditionnement, le stockage et l’export de déchets dangereux vers l’Europe. Unique en Tunisie dans son domaine, DID Recyclage vient compléter l’activité de deux autres sociétés du même groupe : ELEC RECYCLAGE, créée en 2008, spécialisée dans le recyclage des cartons, des plastiques, déchets électroniques et des métaux ainsi que ECOPALETTES, spécialiste dans le recyclage des palettes.

« Ce qu’on appelle déchets industriels dangereux englobent les cartouches d’encre, les bidons plastique souillés, les piles, les chiffons souillés, les aérosols vides et les déchets liquides comme les acides et bases de décapage, les résines, les huiles d’usinage, les solvants… La Tunisie produit chaque année plus de 150 000 tonnes de déchets industriels. DID Recyclage contribue à atténuer modestement ce chiffre et participe à l’écologie de la Tunisie et nous en sommes très fiers » précisait John Milot.

 Un processus de gestion de déchets transparent, contrôlé de manière interne et externe

 Les industries totalement exportatrices, soucieuses de recycler légalement leurs déchets, souvent toxiques et dangereux, font appel aux services de DID RECYCLAGE pour les identifier les collecter, les transporter, les conditionner et les exporter vers la France dans un processus garantissant la sécurité, la traçabilité et le respect de l’environnement.

« Notre processus de collecte, de transport, de recyclage et d’export est soumis à des contrôles tout au long de sa mise en oeuvre. De l’étiquetage des contenants adéquats, en passant par la collecte faite par des transporteurs formés par nos soins ou externes agréés par l’ANPE et l’ANGED utilisant des camions spécifiques jusqu’au tri suivi par le reconditionnement et le stockage sur notre plateforme agréée… L’export vers le centre d’élimination en France se fait sous le contrôle de la douane et conformément à la convention de Bâle qui contrôle les mouvements transfrontières de déchets dangereux » expliquait John Milot.

A la question que lui pose souvent la presse, à savoir comment il se situe, écologiquement parlant, John Milot se déclare bienfaiteur écologique du fait de ses à économiser les ressources naturelles en utilisant le pouvoir calorifique des déchets pour générer de l’électricité.

Le Groupe Elec Recyclage, d’origine française, est implanté en Tunisie et au Maroc, mais aussi aux Caraïbes, aux États-Unis, à la Réunion et à Madagascar.

F.T. d’après Communiqué


Météo
Tunis