JCC2017


Publié le: 10 novembre 2017 à 16h10

JCC 2017: On a regardé pour vous « Sheikh Jackson » de Amr Salama

Partager

sheikh jackson

On a regardé pour vous le long-métrage égyptien « Sheikh Jackson » de Amr Salama projeté dans le cadre des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2017.

« Sheikh Jackson » parle de Khaled qui a abandonné son amour fou pour Michael Jackson pour devenir imam. Des paillettes et du moonwalk, il a viré vers la barbe et la mosquée.

15 ans passèrent et Khaled a radicalement changé. Il n’écoutait  plus de musique, considérait les petits plaisirs de la vie obscènes et ne pensait plus qu’à l’après-vie et à la souffrance du tombeau. Mais, quand il a appris soudain la mort de Michael Jackson, Khaled, l’imam, fut troublé au plus profond de son être et sa nostalgie pour son ex-idole et sa passion pour elle remontèrent à la surface.

Là, Khaled se trouve à un croisement, soit il essaie d’éteindre la flamme et poursuivre sa vie d’imam ou bien raviver la flamme Jackson. Ce choix ne sera pas facile à faire. Tout au long du film, on vit avec lui son tourment, non sans rire. Khaled se trouvera dans de drôles de situations hilarantes et à la fin on tirera une belle conclusion.

Le réalisateur de « Sheikh Jackson » a voulu avec son long-métrage contrer l’extrémisme et pousser les gens à vivre une vie modérée et non sauter d’un extrême à une autre. Via « Sheikh Jackson », le message est bien passé. Le film nominé dans la compétition officielle des JCC peut bien remporter un prix.

F.T.


Météo
Tunis