JCC2017


Publié le: 23 décembre 2016 à 12h47

L’ibuprofène et le paracétamol responsables de surdité et de problèmes auditifs !

Partager

 medizin tabletten

L’ aspirine, les médicaments anti – inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et l’acétaminophène sont couramment utilisés. L’ utilisation fréquente d’analgésiques a été associée à un risque plus élevé de perte auditive. Cependant, l’association entre la durée d’utilisation analgésique et le risque de perte auditive est incertaine. Des chercheurs ont étudié la relation entre la durée de l’utilisation des analgésiques et la perte auditive chez 55,850 femmes et ont conclu que l’ibuprofène et le paracétamol sont responsables de plusieurs troubles auditifs.

Publiée par l’American Journal of Epidemiology, cette étude montre que les chercheurs ont mis en évidence un lien entre la consommation régulière de paracétamol et d’ibuprofène et le développement de problèmes auditifs, comme la surdité ou les acouphènes. Chez les femmes ayant consommé du paracétamol pendant six ans et plus, une perte d’audition de 10% a été constatée. Elle était de 9% chez celles prenant de l’ibuprofène.

Il est à rappeler que selon l’Agence européenne du médicament (EMA), l’ibuprofène, l’un des médicaments les plus utilisés contre la douleur et l’inflammation, accroît légèrement le risque de faire un infarctus ou un accident vasculaire cérébral (AVC), mais uniquement s’il est pris à très forte dose.

Toutefois, des chercheurs de l’université de l’Ohio ont établi un lien entre la prise de l’ibuprofène par d’anciens fumeurs et la réduction du risque de développer un cancer du poumon.

I.B.A. avec Santé Magazine


Météo
Tunis