Lobna Jeribi, témoignage d’une femme engagée, parcours et défis relevés - highlights.com.tn
Publié le: 10 mars 2017 à 10h25

Lobna Jeribi, témoignage d’une femme engagée, parcours et défis relevés

Partager

Lobna conférence

A l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Femmes, l’ONU Femmes Tunisie et l’Institut Français se sont associés pour organiser le 8 mars une conférence sur le thème « Femmes et politique en Tunisie, à la veille des élections municipales ».

Cette conférence a été l’occasion de dresser un bilan des dernières élections, réfléchir à la participation des femmes en politique, comme élues, électrices ou actrices de la société civile, notamment dans la perspective des élections municipales.

Parmi les intervenantes, figurait Lobna Jeribi députée à l’ANC et actuellement présidente du think tank Solidar Tunisie, qui est revenue sur son itinéraire, ses débuts dans l’action politique et les difficultés rencontrées dans son parcours, difficultés spécifiques notamment pour une femme tunisienne active et engagée. Voici son témoignage :

« Comment j’ai été élue à l’ANC ?

Je suis mère de 2 enfants, qui ont maintenant 8 et 11 ans, qui avaient quand j’étais élue à l’ANC en 2011, 2 ans et 5 ans. J’ai souhaité commencer par-là, avant de partager l’expérience d’une élue à l’ANC, car le cadre familial est un élément déterminant dans la réussite de cette mission. Sans un partenaire bienveillant, sans deux FEMMES dans ma vie, ça n’aurait pas été possible…

J’ai toujours été dans l’admiration des militants historiques, qui ont tout sacrifié de leur vie professionnelle et personnelle pour que nous trouvions ce chemin balisé…  Je suis de cette génération pour qui la révolution représentait un tournant dans la vie, pour qui l’engagement était un devoir et en même temps, une passion alimentée par de longues années de frustration. Je fais partie de cette génération, qui juste après la révolution, a scruté les conférences, les réunions de la société civile, pour participer à toute action citoyenne, pour pouvoir contribuer réfléchir et agir dans la construction de cette nouvelle Tunisie dont nous rêvions tous…

Bref, lors des élections de 2011, je me suis retrouvée 2ème sur une liste électorale, pour finir élue et membre de l’ANC. Je souhaite ici souligner, que sans la loi électorale obligeant les partis à respecter la parité verticale, sans le combat des femmes à l’instance de la transition démocratique pour le respect des objectifs de la révolution, je n’aurais peut- être jamais pu faire partie de cette Assemblée….

Le début de mon mandat en tant que constituante a été marqué par cette profonde détermination de la nécessité de mettre en œuvre de mécanismes de discrimination positive, d’un verrouillage d’un système électoral paritaire et « sans récidive ».

 Après l’ANC, Solidar Tunisie

La création du think tank Solidar Tunisie, représente pour moi une sorte de continuité de mon travail de constituante, notre défi majeur étant la mise en œuvre des principes constituants par les réformes de notre corpus législatif.

Non, les droits des femmes ne se résument pas dans une loi, mais un axe transversal à toutes les réformes, nous avons travaillé (en tant que think tank) sur le plan de développement socio –économique, sur les politiques économiques et sectorielles pour l’emploi des femmes, car les pays du monde qui se rapprochent le plus du plein emploi, sont ceux qui ont misé sur l’emploi des femmes (étude disponible sur notre site solidar-tunisie.org)

Mais pour favoriser l’emploi des femmes, il faut inciter le privé à investir dans le cadre de vie : garderies et jardins d’enfants, centres spécifiques, nous avons ainsi proposé des amendements dans la loi d’investissement et les incitations fiscales, afin d’encourager les projets permettant d’améliorer le cadre de vie. »

Dorra Megdiche


Météo
Tunis