Miss France 2017, à peine élue, déjà victime de racisme ! - highlights.com.tn
Publié le: 19 décembre 2016 à 11h30

Miss France 2017, à peine élue, déjà victime de racisme !

Partager

miss-guyane-alicia-aylies-elue-miss-france-2017

Alicia Aylies doit vivre dans un tourbillon d’émotions. Élue Miss France 2017, cette jeune femme de 18 ans rapporte pour la première fois à la Guyane le précieux diadème de reine de beauté. L’étudiante en première année de droit a devancé Miss Languedoc, première dauphine, Miss Tahiti, deuxième dauphine ainsi que Miss Guadeloupe et Miss Lorraine, les deux dernières finalistes. Sur les réseaux sociaux beaucoup louaient sa grande beauté, d’autres préféraient leurs miss régionales et pestaient comme le veut la tradition sur les rivales.

Outre les joies et les frustrations liées à la compétition, une autre facette malheureusement typique des réseaux sociaux s’est révélée. Une fois de plus, un débat sur les origines de la nouvelle Miss France, accompagné des traditionnels commentaires sur sa couleur de peau, a enflammé Twitter. Pour certains utilisateurs, une femme de Guyane ne pourrait représenter la France : « #MissFrance2017 est d’un autre continent. Humiliation nationale. Une de plus. On traîne notre identité dans la boue », lançait avec véhémence un certain Frédéric qui se définit lui-même comme un « résistant français contre la colonisation islamique ».

Ce n’est pas la première fois que l’élection d’une Miss en France entraîne de tels dérapages racistes. En 2013, Sonia Rolland, la première Miss France d’origine africaine, racontait à L’Obs avoir été victime d’insultes et de crachat sur son véhicule après son couronnement à la fin de l’année 2000. « Quand j’ai été élue Miss France en 2000, il n’y avait pas de réseaux sociaux. Pourtant, j’ai reçu environ 2 700 lettres d’insultes », avait-elle expliqué.

Highlights avec RTL et Le Point


Météo
Tunis