Publié le: 18 septembre 2017 à 11h24

Peugeot Pickup: So… Show à la sauce 4×4

Partager

IMG_2640

403, 404, 504 … Non chers lecteurs, ici s’arrête les appellations en trois chiffres chères à Peugeot. Les utilitaires du Lion ne portent que des noms atypiques. Notre porteur de benne ne faillit pas non plus à la règle, Pickup et surtout porté avec fierté. Peugeot nous a concocté une merveille pour les aficionados de ce type de véhicule.

Vous n’allez sûrement pas l’acheter mais elle fera, que cela ne vous déplaise, le bonheur d’un grand nombre de professionnels et d’amateurs de ponts rigides, de ressorts à lames, d’absence de différentiel…

Eh oui !!! Peugeot a compris la recette et le chef nous a sorti un plat exquis. L’apéritif offert était la présentation du modèle dans l’enceinte du fleuron et haut lieu du tourisme tunisien, La Badira à Hammamet. Rien que ça !!!

L’entrée était servie avec un test drive sur un parcours complet ou s’enchaînaient les difficultés requises pour jauger et juger l’auto.

Le plat de résistance était alors le modèle 4×4 en configuration Raid présenté par « sir Cyril Desprès » en personne, élégamment vêtu de sa chemise aux couleurs du taureau Énergétique.

Taureau + chevaux + scarabée  = Lion… Belle équation que se permet ce Pickup.

Taureau pour les sponsors

Chevaux pour la puissance

Scarabée pour la montée

Lion enfin pour la marque

Nous sommes dans un parc animalier ou vont être lâchés les fauves. Les dés sont jetés et la concurrence va être dans de sales draps.

Ce Pickup Peugeot a le mérite de s’engouffrer dans sa niche qu’il s’est lui-même créé. En gros, le marketing Peugeot a tout compris. Il ne s’agit pas de s’attaquer aux Hilux, Navara, L200 … mais à récupérer sur un marché précis (Maghreb) au départ, une clientèle abandonnée par Peugeot depuis des lustres. La mutation va s’effectuer immédiatement.

Trop évolués et trop urbains, ces marques japonaises dont quelques une sont « amis » avec le Roi Lion ne peuvent aucunement concurrencer le Pickup français, pourtant moins évolués que les yeux bridés.

Ce sont justement les choix techniques d’antan qui vont faire le succès du Pickup.

Rebondissons sur l’essai. Ce test drive pondu par les Relations publiques de Peugeot maison mère avec le concours de la Stafim, l’importateur historique de Sochaux, nous a permis d’être bluffé d’entrée de jeu.

Avec Mounir mon acolyte et néanmoins professionnel de la télévision, nous avons pris en main pour la première moitié de ce test drive, la version 4×2. Le large sourire de la préposée au dispatching des autos nous remet les clefs avec un large sourire reprenant la face avant du Pickup.

À bord, la qualité des matériaux répond aux besoins de l’agriculteur ou du maçon si ce n’est du transporteur de fruits avec sa pyramide de pastèque.

Plastique sur le tableau de bord mais équipement complet pour le segment:

Verrouillage central

4 vitres électriques

Rétro extérieurs réglables électriquement

Affichage digital au compteur

Autoradio nouvelle génération

Porte gobelets enveloppant le frein à mains

Porte bouteilles dans les panneaux de portes …

Tout y est. Enfin, tout ce que son conducteur a besoin.

Les sièges électriques, massants chauffants, ondulants caressants, embrassants… (sic) seront sur la futur Peugeot du chef d’entreprise.

Notre Pickup est déjà suréquipé.

Sur la route entre Hammamet et Grombalia le Pickup 4×2 se comporte à merveille. Ce n’est certes pas une foudre de guerre mais les 115ch du moteur Common Rail offre une belle accélération pour l’ensemble utilitaire.

Sur autoroute, j’ai bien dis autoroute et non le Paul Ricard, autrefois le terrain de jeu des 905, le Pickup tient le cap magistralement. Voilà pourquoi je parlais des 905 de Peugeot Sport.

La réputation des Peugeot n’est plus à faire dans ce domaine. Le Pickup en hérite. Fort heureusement. Seul bémol de ce 4×2, les sursauts du train arrière. Fragile du dos s’abstenir !!!

Les kms s’enchaînent et le plaisir de découvrir ce Pickup aussi.

Halte au « Point de ravitaillement », pour les essayeurs car la monture n’en a absolument pas besoin, encore heureux.

Un super buffet nous est offert sous une tente digne des bivouacs 5*, en plein milieu de nul part ailleurs.

Stop and Go donc et nous voilà reparti mais cette fois sur une nouvelle monture. Le 4×4 !!!

Hallucinante sensation.

Mounir et moi-même étions doublement bluffés. L’impression d’une autre auto totalement différente nous a fait croiser nos regards. Nous sommes dans une autre dimension.

La 4×2 fort sympathique et qui aura un succès mérité auprès de sa cible, est reléguée de la première marche du podium pour laisser trôner magistralement le Pickup 4×4.

Votre serviteur volant en mains, se prend tout d’un coup pour Cyril Despres et attaque dans les enfilades de la route montagneuse en mode Pikes Peak (remporté par Loeb et sa 208 … au passage).

Mais les 115ch identique à celui monté dans le 4×2 devient tout d’un coup plus audacieux. Les deux autos ne prennent pas de roulis dans les virages, elles ont toutes les deux un freinage puissant endurant et efficace (ce sont des Brembo du DKR ??? LoL). En revanche, le comportement du 4×4 est meilleur que le 4×2 et le confort plus sympa. Nos deux autos étaient pourtant lestées de sacs à sable jetés dans la benne pour nous permettre d’essayer l’auto dans sa configuration d’utilisation réelle. Ces autos vont assurément rouler avec plus des 869 kg annoncés par Peugeot. Leurs illustres aînés roulaient avec plus de 2 tonnes parfois. On voyait le pare choc arrière toucher le pavé.

Compte tenu du profil du conducteur cible de l’auto, je peux vous assurer qu’elle servira même au mariage de la cousine du maçon frère du Boucher gendre du gardien.

En somme, ce Pickup sera déjà vendu en Tunisie au Prix de 54.900 dinars en version 4×2. Pour s’offrir le 4×4 il faudra dépenser un total de 68.500 dinars

Seulement il n’y en aura pas pour tout le monde. Pas pour l’instant du moins.

Surprise du Chef !!!

Ce Pickup Peugeot est en fait une aubaine pour la Tunisie. Compte tenu de son potentiel, Peugeot s’était engagé (d’autres aussi) lors du sommet 2020 organisé en novembre dernier, a le construire en Tunisie et y investir dans une unité de production avec son partenaire de près de 90 ans, la Stafim.

Peugeot croit en les compétences tunisiennes et surtout, le lion va rugir de fort belle manière au mois de juin 2018, lors de l’ouverture de l’usine au 2500 unités qui seront produites chaque année.

Le Management de Peugeot était présent à cette grande première mondiale auprès des dirigeants de la Stafim, entourés de son excellence l’ambassadeur de France en Tunisie Monsieur Olivier Poivre d’Arvor, de Monsieur le ministre Tunisien du commerce, de Monsieur le secrétaire d’état au commerce, de Monsieur le gouverneur de Nabeul… d’un parterre  de journaliste locaux et étrangers qui n’a rien a envier au festival de Cannes, de votre serviteur enfin qui était heureux de voir que Peugeot avaient zappé le salon de l’auto de Francfort pour présenter son Pickup en grande première mondiale et concurrencer le salon germanique aux dates identiques. Quel culot mes aïeux !!!

Au fait, elle est arrivée où la queue pour les commandes devant les locaux de la Stafim ?

IMG_2639 IMG_2641 IMG_2642 IMG_2643 IMG_2644 IMG_2645 IMG_2646 IMG_2647 IMG_2648 IMG_2649 IMG_2650 IMG_2651 IMG_2652 IMG_265

Envoyé spécial

Hatem Achour


Météo
Tunis