JCC2017


Publié le: 12 novembre 2017 à 15h50

Ce qu’il faut retenir des JCC 2017

Partager

jcc0

Le 11 novembre, les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2017 ont touché à leur fin. Pour clôturer l’événement artistique de l’année, une cérémonie a eu lieu au théâtre municipal de Tunis en présence des professionnels du 7ème art venus des quatre coins du monde. Le tapis rouge a été déroulé une dernière fois pour dire au revoir avec les honneurs à cette édition des JCC, ces JCC qui vont beaucoup nous manquer.

Et oui, les JCC ont fait que Tunis vive l’une des plus belles semaines de l’année. Les cinéphiles ont nagé dans le bonheur avec la projection de 169 films en une semaine. L’avenue Habib Bourguiba a accueilli ces amoureux du cinéma et s’est illuminée pour eux. L’avenue principale de la capitale a été la scène des plus belles émotions.

En effet, à part les projections dans les salles, un écran géant a été installé sur le trottoir sur lequel on pouvait regarder les films de Charlie Chaplin. D’autre part, des animations musicales ont eu lieu tout au long de la semaine. Les Tunisiens et les invités étrangers ont pu en profiter ensemble. Les filles et les garçons dansaient, les yeux des enfants brillaient face à la magie qui opérait.
Les JCC ont uni le temps d’une semaine le monde que les politiques ont divisé.

Vivement les JCC 2018 !

Nous espérons revivre cette magie l’année prochaine et plus encore. Nous espérons également que certains points seront améliorés. Oui, l’organisation n’a pas été aussi parfaite que cela et certains ajustements doivent être faits. Nous pensons bien sûr à l’organisation au niveau des salles de cinéma. Les organisateurs n’ont pas su gérer un grand public. Des bousculades ont eu lieu à l’entrée des films les plus attendus notamment El Jeida et la police a intervenu avec le gaz lacrymogène pour rétablir l’ordre. Qui aurait cru qu’on en arriverait au gaz lacrymogène dans un événement cinématographique?! Était-ce le seul moyen pour maîtriser la foule ?

Le comité des JCC doit prévoir dorénavant des mesures efficaces pour une meilleure organisation et pour éviter la pagaille malgré l’affluence d’un grand public parce que les JCC seront toujours l’incubateur de centaines voire de milliers de personnes. Les JCC sont la fierté de la Tunisie et nous aimerions qu’elles soient toujours à  la hauteur de leur grande renommée internationale.

Faten Touhami 


Météo
Tunis