Publié le: 3 septembre 2017 à 16h40

Tchétchénie: Les couples divorcés contraints de se remettre ensemble pour lutter contre le terrorisme !

Partager

divorcés

Selon les autorités tchétchènes, les enfants de parents divorcés présentent le risque de tomber dans le terrorisme, surtout s’ils sont élevés par leur mère.

Les autorités tchétchènes poussent désormais les couples divorcés à se remettre ensemble « pour le bien de leurs enfants » et la lutte contre le terrorisme. Selon le New York Times, une commission gouvernementale, le « Conseil pour l’harmonisation des mariages et des relations familiales », se targue d’avoir réuni cet été près de 948 couples, alors que certains étaient séparés depuis plusieurs années.

Pour parvenir à cet objectif, l’organisme peut demander à la police de rendre visite aux couples divorcés. Cet été, de nombreux reportages télévisés se sont fait l’écho complaisant de cette nouvelle politique familiale.

On y voit des couples séparés vivant sous le même toit qui s’évitent mais passent du temps avec leurs enfants. « Cette réunion joyeuse est possible grâce au programme de notre leader (…) Malgré l’antagonisme mutuel, des centaines de couples ont répondu à l’appel », lance un reporter, selon le New York Times« Ils regardent leur programme préféré ensemble et mangent à la même table, raconte un journaliste de Grozny TV, selon Slate. Le nombre de ces réconciliations grandit chaque jour. »

Cette politique n’a rien d’une farce. Elle illustre l’emprise du régime de Ramzan Kadyrov -qui persécute les homosexuels- sur la vie privée des Tchétchènes. « Ne pas se soumettre aux demandes des autorités régionales peut avoir de graves conséquences, pire que de devoir vivre avec un ancien partenaire détesté », précise le New York Times.

Ramzan Kadyrov justifie cette politique familiale par un impératif de sécurité. Le président tchétchène assure que les enfants de parents divorcés seraient plus enclins à devenir des terroristes, surtout s’ils sont élevés par leur mère. « Sur 100 enfants de familles séparées, seuls cinq ou six sont normaux », a affirmé Ramzan Kadyrov, selon le NY Times.

Outre cette politique de réconciliation forcée, Kadyrov a lancé cette année une véritable chasse aux homosexuels. Des centaines de personnes ont été détenues ou arrêtées lors des derniers mois. Pour couper l’herbe sous le pied des insurgés islamistes en Tchétchénie, Ramzan Kadyrov a également imposé un islam rigoriste au territoire, avec port du foulard obligatoire et promotion de la polygamie.

I.B.A. avec l’Express


Météo
Tunis