Publié le: 20 juillet 2017 à 21h29

Trump décide de mettre fin au programme de soutien des rebelles syriens

Partager

U.S. Republican presidential candidate Donald Trump speaks at the Family Leadership Summit in Ames

L’administration Trump a décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA entraînant et armant certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement de Bachar al Assad, a-t-on appris mercredi de deux responsables américains.

Cette suspension était voulue par l’allié principal du régime syrien, la Russie.

Elle intervient dans le cadre d’une politique d’amélioration des relations avec Moscou, précise un des responsables. Le soutien de la Russie ainsi que de milices appuyées par l’Iran a permis à Damas de se maintenir, à l’issue de six ans de conflit.

Le programme de la CIA, lancé en 2013, relevait d’une stratégie de renversement d’Assad privilégiée alors par le président Barack Obama, mais il a eu peu de succès, ont noté sous le couvert de l’anonymat ces deux responsables proches du dossier.

Interrogée sur cette mesure révélée mercredi par le Washington Post, la porte-parole de la Maison blanche Sarah Sanders s’est refusée à tout commentaire lors d’une conférence de presse, tout comme la CIA.

La décision a été prise en lien avec le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster et le directeur de la CIA Mike Pompeo, avant la rencontre Trump-Poutine du 7 juillet lors du sommet du G20, ont souligné les deux responsables.

Elle ne relève pas des négociations entre Washington et Moscou sur l’instauration d’une trêve dans le sud-ouest de la Syrie, ont-ils ajouté.

Les relations de Donald Trump avec le Kremlin sont suivies avec attention par le Congrès américain, sur fond d’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne et sur des soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne.

Pour l’un des responsables, il ne s’agit pas d’une concession d’importance, vu la mainmise d’Assad dans de larges zones de la Syrie, « mais c’est un signal à Poutine, que l’administration veut améliorer les liens avec la Russie ».

F.T. d’après zonebourse


Météo
Tunis