Tunisie: Dépité par les transports en commun, un citoyen tape sur les doigts du ministre ! - highlights.com.tn
Publié le: 9 janvier 2017 à 18h04

Tunisie: Dépité par les transports en commun, un citoyen tape sur les doigts du ministre !

Partager

bus

Iheb Gandouz, citoyen tunisien, vend sa voiture et devient adepte du transport en commun. 6 mois après, dégoûté, il envoie un mail au ministre du Transport pour lui raconter son expérience :

« Ça fait 6 mois que j’ai vendu la voiture et que j’utilise le transport en commun. Aujourd’hui j’ai décidé d’envoyer une réclamation au Ministre du transport et au PDG de la TRANSTU sous forme d’un bilan de ces 6 mois.

Pour garantir qu’elle parvienne aux responsables (qui sont tranquillement assis sur leurs sièges en cuir) je vous invite à partager ou à copier-coller ou à l’envoyer de votre part aux adresses suivantes:

boc@mt.gov.tn ; mtr@ministeres.tn; ecoute.clientele@transtu.tn ; boc@pm.gov.tn;

Bref de faire un scandale afin d’améliorer le transport en commun. :)

Rien n’est exagéré dans ce mail au contraire il manque d’autres détails.

Le mail :

Mr le Ministre du Transport,

Je suis vraiment navré de devoir écrire cette lettre mais le vase a débordé, cela fait maintenant 6 mois que je peine pour aller travailler dans un lieu très fréquenté sensé être facile d’accès puisque des dizaines de milliers de personnes vont travailler ou étudier la bas chaque jours (Charguia 2), cela fait 6 mois maintenant que je supporte l’irrégularité, l’encombrement et l’état délabré de vos bus.

Chaque jour je dois attendre jusqu’à 30 minutes (parfois 10 parfois 20 et parfois 30min vu l’irrégularité) dans le froid et l’obscurité (en hiver). Parfois je dois attendre plus, vu que tous les bus qui passent par l’endroit où j’habite sont plein à rebord, chaque jour je vois passer un 514A (ZINA OU AZIZA) avec ces 3 portes ouvertes et avec des dizaines de jeunes et de moins jeunes qui s’agrippent à la barre en priant pour ne pas tomber et mourir écrasé sous les roues de ce cauchemar qui est le 514A, ceux qui sont à l’intérieurs ne sont pas plus chanceux puisqu’ils sont entassé tel du foin ou du bétail dans un vieux bus très détérioré .

Le TUS, les transports collectifs et les taxis passent aussi devant moi le matin mais sans s’arrêter puisqu’ils sont eux aussi pleins à rebord et puisqu’ils transportent déjà illégalement 2 fois ou plus le nombre permis par la loi. Mais comment leur en vouloir si la société étatique censé représenter l’état et sa loi ne respecte pas la loi elle non plus en transportant 3 et 4 fois la capacité du bus et en roulant les portes ouvertes.

Durant 5 mois je n’ai eu aucune fois la chance de monter dans ce 514A ni le matin ni le soir (le seul moyen qui me permet d’aller directement de là où j’habite à la ou je travaille sans escale) , mais le mois dernier je me suis aperçu tout à fait au hasard qu’elle passait par le terminus de l’Ariana sans aucune plaque signalant son identité ou sa direction ( c’est le cas d’ailleurs de 50% ou plus des bus que je vois circuler dans le grand Tunis, et j’ajoute que 100% des bus n’ont pas de plaque sur le côté latéral celui qui est placé derrière le guichet).

Et donc je suis monté dans ce bus qui avait l’allure d’un bus fantôme qu’on voit dans les films d’horreurs, le bus était pleins, l’éclairage était éteint, les vitres étaient couvert par une couche épaisse de poussière, les joints des portes étaient détériores ce qui permettait à la poussière de rentrer et de rendre l’air irrespirable, les armoires électriques au-dessus des portes étaient ouvertes et les fils électriques débordaient, pire encore tout le tableau de bord en face du chauffeur était cassé et rien ne fonctionnait (ni les boutons, ni le compteur de vitesse ni rien).

Bref le transport public est dans un piteux état, indigne d’un pays qui se respecte. Je me demande pourquoi tu es payé et qu’est-ce que tu es en train de faire dans ton bureau. On nous demande d’aller travailler pour élever notre pays au niveau des pays développés mais est ce que toi et tes supérieurs, vous êtes en train de travailler, est ce que vous nous avez donné les conditions favorables pour travailler.

Si nous en sommes encore au niveau des pays sous développé en ce qui concerne le transport public quand est ce qu’on pourra espérer voir en Tunisie des transports connecté et Smart dans 100 ans ou 1000ans???

Ne parlons pas de transports connecté, le minimum ça serait de mettre sur le site internet de la TRANSTU le numéro de tous les bus, leurs parcours et les horaires de départs approximatifs et leurs fréquences.

Mesdames, Messieurs les dirigeants laissez votre places à ceux qui veulent travailler.

Cordialement, »

F.T.


Météo
Tunis