Publié le: 11 mai 2017 à 12h30

Washington offre 10 millions de dollars pour celui qui l’aiderait à retrouver un Djihadiste

Partager

daech

C’est une sacré somme. Le gouvernement américain offre jusqu’à 10 millions de dollars pour des informations permettant de localiser Mohammad al-Jolani, le chef de Fateh al-Cham, ex-branche d’Al-Qaïda en Syrie, a annoncé mercredi 10 mai 2017, le département d’Etat dans un communiqué. « C’est la première fois » qu’une prime du département d’Etat vise un responsable de cette organisation.

Fateh al-Cham, connu précédemment sous le nom de Front Al-Nosra, est un groupe djihadiste syrien bien organisé et aguerri aux combats.

Après l’organisation Etat islamique, le groupe est le deuxième plus important groupe djihadiste en Syrie.

Il a affirmé avoir rompu ses liens avec Al-Qaïda en 2016, mais Washington, qui continue d’utiliser la dénomination « Front Al-Nosra », ne croit pas à cette rupture.

Fin janvier 2017, Fateh al-Cham et quatre groupes rebelles, dont l’influent Noureddine al-Zinki, ont annoncé leur fusion au sein d’un groupe baptisé Tahrir al-Cham (« libération de la Syrie », en arabe).

Une soixantaine de djihadistes font l’objet d’une prime offerte par le département d’Etat américain. En tête figurent Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef du groupe EI, et Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaïda, avec une prime pouvant aller jusqu’à 25 millions de dollars. Viennent ensuite quatre djihadistes recherchés pour 10 millions de dollars.

Le département d’Etat a lancé son programme de primes en 1984, et a versé depuis 125 millions de dollars à des informateurs, selon ses chiffres.

I.B.A. avec AFP


Météo
Tunis